samedi 8 juillet 2006 @ 19h57

moi non plus

Je viens de terminer un livre merveilleux, un livre qui certainement marquera pour moi un avant et un après, il s’intitule Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres? de Marcel Benabou. Et c’est dans le fil encore de sa lecture que je me risque à l’énoncé de cette certitude.

Publié dans to be or | Commentaires fermés sur moi non plus
lundi 10 juillet 2006 @ 9h22

zuitres (dans le noir)

totalement perdu l’habitude d’écrire. arrivée conclusion, certainement non le blog n’est pas la, n’est pas ma
bonne
façon. actuellement lis t.c. boyle, nouvelles: décidément non, Le monde des livres n’est pas la, pas mon, meilleur conseiller. mais, au pa
ravant
chronicar’t m’avait fait découvrir :
XY (oubli du nom)
et alors:

– 1 gros livre jaune, cartonné, de la bibliothèque
– 1 gros livre bleu, couverture souple, acheté chez Tschann : magnifique, vraiment.

. n’est pas la et je rêve .

mais.

cette semaine, essayer, juste pour voir, raccrocher.

Publié dans to be or | Commentaires fermés sur zuitres (dans le noir)
lundi 10 juillet 2006 @ 9h41

(cette huitre) dans, pour le noir

cet oubli du nom, des noms propres, Freud, il a écrit tout un texte, là dessus.

et moi aussi, moi aussi
j’oublie
les noms propres – les noms d’auteur
je ne dis pas que ça soit les mêmes
de noms, lui,
avait oublié Signor elli

moi, c’est presque tous
les noms
presque tous
les noms propres

hier, du nom dont j’essaie de me souvenir ici, ce matin, sans trop l’essayer d’ailleurs: vain
hier donc, par hasard, alors que je vaquais, occupations, ménagères, je me suis souvenue, j’ai pensé, ah, voilà, c’est fait, je l’ai retenu.

c’est fait, je l’ai retenu, le nom – le nom de l’auteur.

or ça, à nouveau, oups, oublié. quelque chose à voir avec le thé – je crois, le nom. anglais, l’auteur, plus jeune que moi.

oubli par moi rapporté – mais vaguement –
à l’impossibilité qui est la mienne
d’être auteur moi-même.

quant à freud, sigmund, ça avait
quelque chose
à voir avec
la mort, l’impuissance
(sexuelle)

cela dit, je ne doute pas, que le nom
me revienne. tôt ou tard.

 

hier, ou avant hier, j’ai rêvé que quelqu’un avait (déjà) écrit quelque chose sur le n’importe quoi. je me disais, ah moui, donc, c’était déjà écrit.

Publié dans to be or | Commentaires fermés sur (cette huitre) dans, pour le noir
lundi 10 juillet 2006 @ 9h50

noir (l’autre jour)

l’autre jour je lisais et je me suis dit que
je
me

tenais,
toute entière (curieux)
du côté du,

du côté droit:

Nous pouvons donc, à partir de ces remarques, répartir des termes
selon qu’ils ressortiront au rapport ou au non-rapport :

rapport non-rapport
signifiant a
oppositif, distinct indistinct
discret ( → )   continu (→ )
énumérable incomptable
nommable innommable

Ajoutons :

inconscient jouissance Une
Verdrängung Urverdrängung
(savoir possible)  (savoir impossible)
S1 → S2  
Publié dans to be or | Commentaires fermés sur noir (l’autre jour)
lundi 10 juillet 2006 @ 9h52

noir (facilement)

facilement, je pourrais, continument, écrire.

Publié dans to be or | Commentaires fermés sur noir (facilement)
lundi 10 juillet 2006 @ 10h19

un point (dans le noir)

toby litt. mais ça n’a rien à voir avec le thé. si ce n’est que ça commence avec un T.

de l’auteur, le nom

et que ça termine avec 2 T.

Publié dans to be or | Commentaires fermés sur un point (dans le noir)
lundi 10 juillet 2006 @ 10h54

noir ( err atum)

on m’écrit (texte brut) :

toby litt acheté à la hune

Publié dans to be or | Commentaires fermés sur noir ( err atum)
Top