vendredi 23 mai 2008 @ 21h04

sans titre (il court, il court. à vincennes. et puis le journal. seigneur)

<a href= »http://disparates.files.wordpress.com/2008/05/snv80744.jpg »><img class= »alignnone size-large wp-image-4″ src= »http://disparates.files.wordpress.com/2008/05/snv80744.jpg?w=480″ alt= » » width= »480″ height= »360″ /></a>

le psychanalyste m’a appelée, hier soir, laissé un message sur le répondeur. c’est bien. il me demande le rappeler cet a.m. ce que je ferai, certainement.

– j’écris ce que je peux, ce que j’arrive à écrire. –

il faudrait que je puisse arrêter complètement de fumer.

<del datetime= »00″>le docteur g, le psychiatre, pense que je devrais être psychanalyste.</del>

c’est ce que j’ai perdu, la psychanalyse, ces dernières années, depuis que je suis ici, j’habite ici, à paris, qui était ma raison d’être. ma certitude.

vendredi 23 mai 2008 @ 21h06

ville

jules dit « je dois faire pipi, je dois faire pipi, tout le monde à l’abri ».

Top