parking 3.3

Queen Victoria,
My father and all his tobacco loved you,
I love you too in all your forms,
the slim and lovely virgin floating among German beer,
the mean governess of the huge pink maps,
the solitary mourner of a prince.
Queen Victoria,
I am cold and rainy,
I am dirty as a glass roof in a train station,
I feel like an empty cast iron exhibition,
I want ornaments on everything,
because my love, she gone with other boys.
Queen Victoria,
do you have a punishment under the white lace,
will you be short with her, will you make her read those little Bibles,
will you spank her with a mechanical corset.
I want her pure as power, I want her skin slightly musty with petticoats
will you wash the easy bidet out of her head?
Queen Victoria,
I’m not much nourished by modern love,
will you come into my life
with your sorrow and your black carriages,
And your perfect
memories.
Queen Victoria,
the Twentieth Century belongs to you and me.
Let us be two severe giants not less lonely for our partnership,
who discolour test tubes in the halls of Science,
who turn up unwelcome at every World’s Fair,
heavy with proverbs and corrections,
confusing the star-dazed tourists
with our incomparable sense of loss.

L. Cohen

parking 3.4

<table width="800" background="http://disparates.org/to-be-or/img/queen_victoria.gif" style="text-align: justify; width:800px; height:600px; font-size:13px; word-spacing: 0.1em; font-family: Courier New,Courier,mono; color: #999999; line-height: 0.3em;">
    <tr>
               <td width="160" style="vertical-align:middle; border-style:dashed; border-color:#999999;border-width:1px;" onmouseover="this.style.lineHeight=’1.2em’; this.style.color=’#FFFFFF’; this.style.borderColor=’#FFFFFF’;" onmouseout="this.style.lineHeight=’0.3em’; this.style.color=’#999999’; this.style.borderColor=’#999999’;">
               Queen Victoria,<br />
                   My father and all his tobacco loved you,<br />
                   I love you too in all your forms,<br />
                   the slim and lovely virgin floating among German beer,<br />
                   the mean governess of the huge pink maps,<br />
                   the solitary mourner of a prince.</td>
               <td width="160" style="vertical-align:middle;" onmouseover="this.style.lineHeight=’1.2em’; this.style.color=’#FFFFFF’;" onmouseout="this.style.lineHeight=’0.3em’; this.style.color=’#999999’;">
               Queen Victoria,<br />
                   <font color="#FFFFFF">I am cold and rainy,</font><br />
                   <font color="#FFFFFF">I am dirty as a glass roof</font> in a train station,<br />
                   <font color="#FFFFFF">I feel like an empty cast iron exhibition,</font><br />
                   <font color="#FFFFFF">I want ornaments on everything,</font><br />
                   <font color="#FFFFFF">because my love, </font>she gone with other boys.</td>
               <td width="160" style="vertical-align:middle;" onmouseover="this.style.lineHeight=’1.2em’; this.style.color=’#FFFFFF’;" onmouseout="this.style.lineHeight=’0.3em’; this.style.color=’#999999’;">
               Queen Victoria,<br />
                   do you have a punishment under the white lace,<br />
                   will you be short with her, will you make her read those little Bibles,<br />
                   will you spank her with a mechanical corset.<br />
                   I want her pure as power, I want her skin slightly musty with petticoats<br />
                   will you wash the easy bidet out of her head?</td>
               <td width="160" style="vertical-align:middle;" onmouseover="this.style.lineHeight=’1.2em’;this.style.color=’#FFFFFF’;" onmouseout="this.style.lineHeight=’0.3em’; this.style.color=’#999999’;">
               Queen Victoria,<br />
                   I’m not much nourished by modern love,<br />
   &n
bsp;               will you come into my life<br />
                   with your sorrow and your black carriages,<br />
                   And your perfect<br />
                   memories.</td>
               <td width="160" style="vertical-align:middle;" onmouseover="this.style.lineHeight=’1.2em’; this.style.color=’#FFFFFF’;" onmouseout="this.style.lineHeight=’0.3em’; this.style.color=’#999999’;">
               Queen Victoria,<br />
                   the Twentieth Century belongs to you and me.<br />
                   Let us be two severe giants not less lonely for our partnership,<br />
                   who discolour test tubes in the halls of Science,<br />
                   who turn up unwelcome at every World’s Fair,<br />
                   heavy with proverbs and corrections,<br />
                   confusing the star-dazed tourists<br />
                   with our incomparable sense of loss.</td>
   </tr>
</table>

<div style="width:800px;text-align:right">L. Cohen</div>

partout beau

Des photos, j’en fais. Parfois beaucoup. (Dont je ne sais que faire.) Et quand, je commence à en faire, comme hier, il a souvent un moment où je me dis « Partout, beau ». Le monde devient partout beau – n’importe quoi.

N’importe quoi, tout.

 

You are free to use your eyes
and attribute value to things the way you want.
The eyes are
a great subversive tool because
they technically don’t underlie
any control, they are free when
used freely.

Wolfgang Tillmans

2211

je le cherche, je l’attends, je suis très volontaire, pour ce qui est de ça. car ah si vous saviez, cela tout qui se / met en travers / met en travers / je m’en fous, j’avance et i l i l  | h_4_ill_1141465_prado1

|  lui qui a la chance d’aimer quand il aime de ne pas quand il n’aimepas  //  moi qui n’ai de sûr que
l’amour de la psychanalyse (et encore, mais)  et celle de mon f i l s (ça oui)

p i c p u s

rue-de-picpus-12-02-2009-1 rue-de-picpus-12-02-2009-2 rue-de-picpus-12-02-2009-3rue-de-picpus-12-02-2009-3 rue-de-picpus-12-02-2009-4 rue-de-picpus-12-02-2009-5rue-de-picpus-12-02-2009-6

rue de picpus. en allant chez le docteur g.

~(big crop)

crop-3_r1_c1crop-3_r1_c2crop-3_r2_c1crop-3_r2_c2 crop-3_r3_c1 crop-3_r3_c2 crop-3_r4_c1crop-3_r4_c2

photo du 12 février 2009 – en allant chez le docteur G, travaux rue de picpus (jules a déréglé l’appareil. il a rajouté l’affichage de la  date, mais elle n’est pas bonne)

une sortie

snv80052 snv80053 snv800541 snv80057

aujourd’hui sommes allés jules et moi voir delph. et son petit r. photos prises à l’arrêt du bus 62. pour le reste,  je suis triste, encore.

jules aussi a fait des photos:

snv80096

snv80084-2snv80083-2snv80093-2snv80091-2

me suis fait recevoir les cours de barthes sur le neutre, samedi.

~ provoke a frenzy in me and my love provoke a frenzy in

photo0035

Dans une maison à une grande distance brille la lumière d’une fenêtre. Je la vois, et je me sens humain des pieds à la tête. Fernando Pessoa, Le Gardeur de troupeaux via folie m i n u s c u l e

 

photo0036

 

Par-delà des vagues de toits, j’aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant. Baudelaire, Le Spleen de Paris, “Les fenêtres” via folie m i n u s c u l e

photo0027

photo0327 25/05/2009 photo0328

nouvelles pièces et hasard des rencontres


retour vers : les origines de la guerrePour réviser votre leçon : retrouvez les mots manquants du résumé.

2. La « Grande Guerre »

Les deux camps en présence :

D’un coté:Les Empires ………………… avec l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Bulgarie et la …………. Ils sont ……………….. par l’autre camp et vont devoir combattre sur deux ………….. . Leurs liaisons maritimes avec le restant du monde sont coupées par le ………………. maritime anglo-français.

De l’autre :

L’………………….. avec La France, le Royaume-Uni, la Russie, la Serbie, rejoints par l’…………… en 1915. La Russie est ……………. de ses alliés. L’Entente conserve ses liaisons maritimes.

La guerre peut se diviser en trois périodes:

(livre pages 22 et 23)

·1914: l’échec de la guerre de mouvement.

Chaque camp prévoyait une guerre ……………… de mouvement. (définition guerre de mouvement: les armées se combattent en se repoussant profondément sur de grandes distances.)

Par un vaste mouvement tournant l’armée allemande envahit la …………….. puis la ……………. (plan ……………………) d’août à début septembre. Mais l’invasion allemande est arrêtée par la bataille de la ………………. (6 au 12 septembre). Fin novembre une ligne continue de ……………. se stabilise de la mer du nord à la Suisse.

· De 1915 à 1917 trois années de guerre de position.

Les forces des armées ennemies s’……………………. . Aussi les armées s’…………………. sur place et fortifient leurs positions pour tenir (c’est la guerre de ………………….).

A plusieurs reprises des ……………….. sont lancées pour …………… le front ennemi, mais ce furent toutes des échecs sanglants. La plus terrible bataille eut lieu à ………………. de février à juillet 1916.

La guerre qui se prolonge affaiblit surtout les ……………………………………. dont le ravitaillement est coupé par le ……………., mais aussi la …………. qui est isolée.

L’année charnière 1917 : Après leur échec sur Verdun, les Allemands décident alors en janvier 1917 la guerre ……………………………… pour couper le ravitaillement des Franco-Anglais, mais cela entraîne l’entrée en guerre des …………………… (6 avril 1917). Chaque camp est épuisé par le conflit, grèves, ……………………….. se produisent dans chaque camp en 1917. En Russie, la ………………………….. renverse le régime et amène l’arrêt des combats en décembre 1917.

· 1918 : reprise du mouvement et victoire alliée.

Débarrassés du front russe, les Allemands reportent toutes leurs forces sur le front ……………… pour tenter d’écraser les Franco-Anglais avant l’arrivée des …………………… . Mais leurs offensives sont contenues et à partir de juillet sous le commandement du général ………….. avec les renforts américains et les .…………. les Allemands sont contraints au repli et abandonnés par leurs alliés, doivent signer l’……………………… le ll novembre 1918.


marmitage.

ce n’est pas comme si le fait que vous me connaissiez encombre des milliards de panavinengen

paris, 14 juillet

trop de télé hier

aujourd’hui : rien d’autre que du ménage – tandis que je me promettais d’écrire ce que j’avais fait hier. mais pourquoi au fond, écrire,  je ne sais plus.

il y a deux nuits, rêvé qu’on m’avait volé ma selle (?) – la selle de mon vélo, je précise. je voulais m’en aller, m’enfuir, retrouve mon vélo : mais il n’a plus de selle.

étions à donn. ce week-end.

SNV80151-1024

quelques longueurs dans la piscine, du bonheur. manger parler boire et (… grossir). peut-être que nous faisons tous des efforts et ces efforts s’avèrent faciles. des efforts pour être gentils. pour faire attention les uns au autres.

la nuit de samedi à dimanche je me réveille en pensant au fait que si on inscrivait jules à l’école alsacienne comme le souhaite son grand-père, il souffrirait de ce que nous le surclassions.  pourquoi l’inscrire là ? lui offrir toutes ses chances ? lesquelles ? quelle elle est sa classe sociale ?  (existe-t-il une classe sociale qui n’aime pas spécialement l’argent? l’intelligence est permise dans toutes les classes sociales, non ?)

c’est f. qui me m’avait fait remarquer que l’ENS était réservée à une certaine classe sociale – dont, me disait-il-il, nous ne faisons pas partie.

si on l’inscrit dans cette école, il souffrira parce qu’il n’aura pas les vêtements qu’il faut – parce que nous ne les lui offrons pas, que nousne lesaimons pas et que nous n’en avons pas l’argent -, mais aussi parce qu’il n’aura pas l’accent qu’il faut, le discours, les façons, les manières, et les vacances, les voyages, la voiture, les maisons…

est-ce qu’il n’est pas trop petit pour être confronté à tout ça? et en même temps, là où il est, ça n’est pas non plus son « milieu social ».

paris 15 juillet

piscine de paris aujourd’hui. bonheur encore et facilité. seule une phrase me reste du rêve de cette nuit : ce n’est pas comme si le fait que vous me connaissiez encombre des milliards de panavinegen. est-ce qu’on ne dirait pas que ça veut dire quelque chose? pour la dire, il faut « aspirer », « avaler »  le « g » de « panavinegen ». ce n' »st pas un « g » dur, c’est un « g » belge, flamand.

SNV80593SNV80592

dust

le sens de la vue

« Le sens de la vue » de Breughel l’ancien, 1618, huile sur bois, 65×109, Madrid, Padro
C’est dans « Le sens de la vue » que s’offrent aux regards des tableaux, des sculptures, des objets de mesure (compas, sextants, longue-vue), des bouquets, des architectures et des objets précieux (tapis, orfèvrerie, colliers de perles et pièces d’or et d’argent), un véritable cabinet des merveilles.  L’accroissement de l’offre des produits de consommation produisit à cette époque une restructuration de la sensualité qu’illustrent ces scènes sur le thème des cinq sens. Les mises en scène de Brueghel divisent la personne en parties sensorielles correspondant aux domaines de la réalité définis par des biens de luxe. Un personnage allégorique féminin, assez dénudé, souligne un lien entre la consommation de luxe et la libido. La peinture elle-même est convoquée dans son lien ambigu avec le luxe et l’argent
source : art-argent.

 
 
 
chester
 
 
 
square saint-vincent de paul mac donald's rue de dunkerke
 
 
 
électricité installation 25 rue condorcet boutique rue condorcet
 
 
 
laverie rue d'Abbeville
 
 
 
façade en face
 
 
 
terrasse caféde la fenêtre
 
 
 

de délicatesse, un peu

ou de la peinture,

mais ce sera

toujours

toujours

étrangle

la joie même soupasse

D.

roman opalka, 1931 … 2011

Programme de la démarche: OPALKA 1965/1-∞

Ma proposition fondamentale, programme de toute ma vie, se traduit dans un processus de travail enregistrant une progression qui est à la fois un document sur le temps et sa définition. Une seule date, 1965, celle à laquelle j’ai entrepris mon premier Détail.

Chaque Détail appartient à une totalité désignée par cette date, qui ouvre le signe de l’infini, et par le premier et le dernier nombre portés sur la toile. J’inscris la progression numérique élémentaire de 1 à l’infini sur des toiles de même dimensions, 196 sur 135 centimètres (hormis les « cartes de voyage »), à la main, au pinceau, en blanc, sur un fond recevant depuis 1972 chaque fois environ 1 % de blanc supplémentaire. Arrivera donc le moment où je peindrai en blanc sur blanc.

Depuis 2008, je peins en blanc sur fond blanc, c’est ce que j’appelle le « blanc mérité ».

Après chaque séance de travail dans mon atelier, je prends la photographie de mon visage devant le Détail en cours.

Chaque Détail s’accompagne d’un enregistrement sur bande magnétique de ma voix prononçant les nombres pendant que je les inscris.

#7609


paris, ce matin
d’août.

menton fuit-il

 17 septembre 2011

18:02
je trouverai bien le moyen de prouver que mon menton ne fuit pas.

18:03
mon menton fuit? il fuit mon menton? mon menton fuit-il? c’est-il qu’il fuit mon menton. non, mon menton
ne fuit pas.
derechef dans le miroir vérifier s’il fuit, mon menton.

18:03
non, je ne suis pas celle qui a le menton qui fuit non.

18:07
à toutes mes tares ne s’ajoutera pas celle d’un menton fuyant.
je suis celle dont le menton ne fuit pas.
celle dont, sans être nécessairement volontaire, le menton ne fuit pas, suis-je.

18:12

si ça se trouve mon menton fuit et je ne le savais pas.

18:49

18 septembre

17:47
oui, mon menton fuit.

Bessie

When I die, want you to dress me in straght laced shoes
A box back coat and a Stetson hat;
Put a twenty-dollar gold piece on my watch chain
So the boys know I died standin’ pat.

 

dans ta face.

 

55_20140427_194244
27.04.2014 18:42:44

les images

 

 

 

Quand on arrivé, c’était comme ça, tu vois, "ICI ON PEUT ENTRETENIR LA FLAMME. VENEZ ET PARLEZ, ON VOUS RÉPONDRA ". Ah oui, nous avons rencontré Meda. Elle s’en allait. Elle nous a dit qu’ils avaient déjà beaucoup parlé. Et nous avions convenus de nous revoir là. Nous voyions les gens qui parlaient, assis autour de la flamme, avec ce grand panneau au-dessus d’eux, sur lequel il était écrit « ICI ON PEUT ENTRETENIR LA FLAMME. VENEZ ET PARLEZ, ON VOUS RÉPONDRA « , et c’était signé Jean-Luc Nancy (que j’aime bcp, et que F n’aime pas). Mais nous ne sommes pas restés là, nous étions trop curieux du reste. Ensuite, nous

mardi 26 janvier après-midi

RAJMA

POUR 4 PERSONNES · PRÉPARATION 15 MINUTES · CUISSON 1 HEURE30

  • 315 g de rajma (haricots rouges)
  • 1 piment vert, coupé en deux dans la longueur
  • 500 g de tomates, hachées
  • 1/2 cuillerée à café de curcuma
  • 1 c. à soupe de gingembre frais, haché
  • 1 cuillerée à café de graines de cumin
  • 1 cuillerée à café de garam masala
  • 2 gousses d’ail
  • 1 pincée d’asafoetida
  • 1/2 cuillerée à café de poudre de piment
  • 1 oignon rouge, haché
  • Sel de mer
  • 1 cuillerée à soupe ď huile de tournesol 2 cuillerées à soupe de coriandre hachée
  1. Laisser tremper les rajma pendant la nuit puis les égoutter. Les faire bouillir 40 minutes dans 1 litre ď eau; égoutter.
  2. Mixer les tomates, le gingembre, l’ail, le piment et l’oignon jusqu’à ľ obtention d’une consistance homogène.
  3. Faire revenir les graines dans ľhuile chaude avec ľ asafoetida jusqu’à ce qu’elles éclatent. Ajouter les tomates mixées et faire épaissir.
  4. Ajouter le reste des épices, le rajma et 750 ml d’eau, et porter à ébullition, puis laisser mijoter 30 minutes.
  5. Écraser grossièrement les haricots avec le dos d’une cuillère.
  6. Parsemer de coriandre et faire cuire avc du riz.

 Astuce

Faire cuire les haricots jusqu’à ce qu’ils soient tendres, dans une grande quantité d’eau à ébullition constante. La durée de cuisson varie en fonction de la fraîcheur des haricots.

20160126_143902