vendredi 3 février 2006 @ 17h46

(si l’art n’a plus, pour en être, que son nom d’art, alors il s’agit de savoir ce qu’on pourra y mettre, derrière ce nom d’art.)
(le nom propre de l’art, si l’art était un nom propre, t. de duve)

Publié dans art, rapides, Thierry de Duve | Commentaires fermés sur
dimanche 26 février 2006 @ 14h50

(a + diction)

que la pulsion a à voir avec l’addiction, oui / (se laisser dicter par (l’1-dit)

Publié dans le n'importe quoi, rapides | Commentaires fermés sur (a + diction)
lundi 13 mars 2006 @ 14h58

copy/right-left

vous savez pourquoi je m’en fous de ces histoires de copyright copyleft, c’est parce qu’il faut bien qu’il continue d’y avoir des lois non-écrites. hein. de la cité les lois non-écrites. que la possibilité encore me soit laissée de faire ma petite antigone – à moi, à tous.

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur copy/right-left
vendredi 17 mars 2006 @ 19h35

adressé rapidement

l’asperge était seule et elle était sur le bord de la table

enfin, je me laisse à vous lire à vous lire vous lire légèrement en survol vous qui me tombez sous les yeux – aussi légèrement que ce je vous écris en ce moment

légèrement lue votre lourde prose

vous dites : que la vie devînt de chacun l’œuvre – vous dites d’art – l’œuvre d’art . je vous le disais, votre lourde prose .

(j’entends une voix qui s’éloigne : detached detached)

alors voilà, voilà , que je m’alourdisse à mon tour et vous rejoigne : que l’œuvre sera cela dont vous vous serez détaché.

lourdement j’ajoute, cela justement auquel vous aurez renoncé.

lourd lourd lourd . si lourd.


je vous ra j oute : c’est gentillesse ce que je vous dis c’est gentillesse – car enfin la faire la-chose , ça doit vous causer bien des angoi s ses . cessez cessez cela , cessez donc d’y c r oi r e / brave .

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur adressé rapidement
samedi 18 mars 2006 @ 23h18

et puis voilà j’ai lu j’étais dans le noir

Quand je marche dans une rue, il y a parfois plusieurs sources de lumières, qui m’habillent de différentes ombres, et elles bougent et me suivent, il arrive qu’elles me fassent peur, car souvent, quand cela se produit, elles peuvent avoir des mouvements imprévus. Elles me cernent.
Il y a le corps aussi. J’avais peur de toi M., de mon désir, l’idée d’embrasser, et pourtant je crois que j’aime cela, mais les choses sont parfois enterrées, si profondes, des siècles, des codes, des mots, et alors il faut parler beaucoup pour traverser le langage. Je crois qu’il faut penser beaucoup pour pouvoir écrire un premier mot, je ne sais pas, traverser ou se débarrasser.
Je suis malade, il faudra parler plus, alors que les idées me rongent petit à petit, trop lent que j’ai été. Je crois qu’on se perd aussi dans tout cela, écrire, parler, j’avais dis je ne parlerai plus, je crois que je ne peux rien faire, traverser, comme c’est pesant un corps, tu ne trouves pas ?

j’ai lu j’étais dans le noir je le suis encore il y a eu le matin le travail la ballade de denfert à nation du soleil mince aux maigres feux la tristesse et celle de la télé . demain encore, le travail . ne mourez pas point-virgule ne mourez pas .

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur et puis voilà j’ai lu j’étais dans le noir
vendredi 7 avril 2006 @ 11h10

puisque nous allons mourir il faut

puisque nous allons mourir il faut
que j’aille chez le coiffeur

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur puisque nous allons mourir il faut
vendredi 7 avril 2006 @ 12h20

le problème et le temps

« Tout problème en un certain sens en est un d’emploi du temps. »
G. Bataille, Méthode de méditation (1947)

Publié dans copié/collé, rapides | Commentaires fermés sur le problème et le temps
samedi 8 avril 2006 @ 13h19

rien, tout. tout et n’importe quoi.

il n’est strictement rien que je ne fasse dont je ne jouisse.

Publié dans le n'importe quoi, rapides | Commentaires fermés sur rien, tout. tout et n’importe quoi.
samedi 8 avril 2006 @ 14h26

a-matière

le surmoi et l’a-matière de la parole pensée.

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur a-matière
lundi 10 avril 2006 @ 14h53

la toilette, les cheveux

le soir je n’ai pas le courage de me brosser les cheveux.
le matin non plus.

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur la toilette, les cheveux
samedi 6 mai 2006 @ 19h12

( )

parfois, j’oublie, que j’ai un enfant

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur ( )
samedi 20 mai 2006 @ 14h36

{ be long }

I need to be
long,
longer.

   

I like to be
long

Publié dans rapides | Commentaires fermés sur { be long }
Top