vendredi 8 janvier 2016 @ 11h27

journal de tout ou rien – la musique

il faut que j’apprenne à me créer mon espace, il faut que je l’accepte, il faut que je cesse d’être de nulle part, il faut que je me fasse ma place. la musique. c’est comme pour la musique. voici des année que j’écoute plus « ma musique ». que je n’écoute plus que la musique de f., la musique de l’autre. ma musique. si je la choisis, fais cela, crée un espace qui devient le mien. il faut que je cesse d’attendre tout de l’autre. il faut que je me donne de la musique à moi-même. attendre tout de l’autre pour alors lui signifier, de toutes façons, que ce n’est pas ça. pourquoi est-ce que je n’ai pas avancé plus. comment ai-je pu n’avancer que si peu?

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur journal de tout ou rien – la musique
mercredi 13 janvier 2016 @ 10h02

mercredi 13 janvier, Sevrage Anafranil, Jour 1

hier vu docteur G. j’arrête donc aujourd’hui l’Anafranil. Je suis assez contente. il ne me reste plus qu’un demi Deroxat (Paroxetine)

13 janvier 2016 115708 GMT+0100 13 janvier 2016 115744 GMT+0100

Illustrations issues du livre de V. Stevanovitch, La voie de l’énergie, chez Dangles

jeudi 14 janvier 2016 @ 10h07

jeudi, 14.1.2016, Sevrage Anafranil, Jour 2

07:42

Réveillée  à 6 heures,  cerveau hyperactif. Envoyé mail boulot, pris petit déjeuner, bois thé vert  – lu avant de m’endormir hier, qu’il valait mieux ne plus boire de café pendant le sevrage. Faut que je retrouve cette article. http://www.psychotropes.info/furax/comprendre-et-minimiser-l-anxiete-pendant-le-sevrage.html

Mis des heures à m’endormir hier soir. Décidé d’observer et d’accepter tout ce qui m’arrivait,  ce qui m’arrivait physiquement, de l’exploiter, les milliards de trucs bizarres que je ressentais un peu partout dans le corps. Avec ce que j’apprends en taï chi, c’est possible. Enfin, ça l’était hier soir. Je ne sais plus depuis combien de temps je prends de l’Anafranil, c’est assez récent. On l’a ajouté parce que je déprimais malgré le Deroxat, mais je ne sais plus dans quelle circonstance. C’est pour ça que je veux arrêter. on augmente les doses, on modifie les médicaments, et la dépression semble être toujours là, le manque d’envie, le désir évanoui, PUIS cette fatigue.

Il ne me semble pas que j’aurai le courage pourtant d’aller au taï chi tout à l’heure. Je ne sais pas ce que je vais faire.

9:10. Dormi. Dois partir dans 20 minutes. Le plus dur, c’est l’idée de voir des gens.

Bon, j’essaie. Je vais prendre trop de retard, sinon.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur jeudi, 14.1.2016, Sevrage Anafranil, Jour 2
vendredi 15 janvier 2016 @ 10h09

Vendredi 15.1.2016, Jour 3

Très bien dormi. Couchée  tôt hier. Pas bu d’alcool non plus. Donc, hier premier jour sans alcool, j’arrête. je ne sais pas trop bien pourquoi. F. arrête, je tiens absolument à être moins fatiguée le matin, ce n’est pas bon non plus en ce moment, avec l’arrêt des antidépresseurs. donc…

Beaucoup aidée hier par le taï chi. Très bonne séance.

Ce matin, bizarre, mais ça va. Bu un café ce midi. Fait du DVD de Vlady Stevanovitch sur les 11 et les 24,  sans le son (voix de Vlady). Pas les exercices de chi. Peut-être que je devrais les  faire.

Hier, pendant que j’étais assise, super mal au dos. Toujours au même endroit. Au niveau des lombaires, ou plus bas, du sacrum, je ne sais pas exactement. Sur la gauche. Je ne sais pas comment travailler ça. Ça m’est arrivé pendant que j’étais assise, en tailleur.  Ou aller voir l’ostéopathe. Fait froid.

Mort de mon oncle Fernand.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur Vendredi 15.1.2016, Jour 3
vendredi 15 janvier 2016 @ 12h26

17, dimanche, JOUR

Dimanche, 12:26.

Il fait froid  (0 degré).

Sommes F et moi réfugiés au lit. Me suis fait un thé au lait Anichaï. Mais il ne me paraît pas très parfumé. Peut-être trop vieux. Ou bien, je dois encore travailler à développer mon goût. Ajouté un demi bâton de cannelle, mais lui décidément était trop vieux. Je viens de lire que c’est un thé qui contient du gingembre. J’aurais dû en rajouter, j’en avais envie. Devrais avoir le courage de me laver les cheveux. Sortir, aussi, ce serait pas mal.

Du point de vue du sevrage, je crois que c’est OK,  je n’en ai pas pris longtemps finalement de l’Anafranil. Sinon que rêvé toute la nuit. Cette fois mes parents voulaient se séparer, ma mère voulait partir,  était partie. Je travaillais à la Commission européenne. Ma mère était venue se réfugier dans mon bureau. En très mauvais état, dévastée je dirais, considérablement vieillie. Logeait à Mainvault également (maison de l’oncle qui vient de mourir). Désemparée, je finissais par appeler Depels. Nous parlions de nous voir. Je ne suis pas sûre qu’il m’aie bien conseillée. J’expliquais à mon frère qu’il fallait leur faire comprendre,  comprendre à ma mère, que s’ils se séparaient, ils vieilliraient trop vite,  et devraient être placés. Ce qu’ils ne voulaient pas. Je montrais à JP un petit bijou, une légère chaîne en argent, qu’il fallait que mon père offre à ma mère pour la convaincre de son amour.

Hier, c’était bien un peu pénible. Énervée, et ces courbatures. Rien d’insurmontable. J’avais prévenu les autres autour de moi, interdit de me contredire ni d’user de la moindre ironie à mon égard. Demandé d’obéir aussi à quelques ordres. Ils ont été parfaits. Pour un mal de tête, suis arrivée à éviter l’aspirine en prenant un Earl Grey au miel.  Bu du Rooibos le midi en mangeant.

Soir,  sommes sortis manger des sushis. Bu deux verres de vin blanc. M’autorise à boire à l’extérieur et à l’intérieur les jours de fête.

Acheté des livres sur le Japon.

Ah oui,  téléchargé également deux applications pour apprendre de le japonais. L’une pour l’oral, l’autre pour l’écrit.

Soir, tout de même, nous avons fait des travaux, installé le chauffage dans la chambre:

20160117_170521

Publié dans RÊVES | Commentaires fermés sur 17, dimanche, JOUR
samedi 16 janvier 2016 @ 6h21

17, Nuit, VOUS LOIR

Night. Vouloir. Je pensais que je manquais depuis très longtemps de persévérance et de vouloir, de capacité à vouloir.

http://data.abuledu.org/URI/53fdfdfaJe me suis imaginé un tee shirt sur lequel il serait écrit « vouloir« , sur la face avant. Il faudrait le courage de l’écrire en grand sur la poitrine,  pas pour autant en majuscules. Puis, j’ai voulu imaginer ce que j’écrirais à l’arrière. J’ai pensé « VOUS« , en majuscules, en grand, puis dessous « LOIR « . Et j’ai pensé que ça, non, je n’avais pas manqué d’être, « loir », je n’avais pas manqué de dormir comme un loir. Je me suis demandée d’où venait l’expression. Je me suis demandée si l’on m’avait dit « Tu as dormi comme un loir.  » Quand. Avec la voix de ma mère. Mais, je l’aurai inventé.

6:21, je retourne me coucher.

Je devrais être fière, je peux être fière de m’être levée pour écrire ça.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur 17, Nuit, VOUS LOIR
samedi 16 janvier 2016 @ 12h11

sevrage jour 4, samedi 16

Samedi. Comme d’habitude trop dormi. Comme toujours le week-end. C’est cette difficulté à être là quand ils sont là. Comment nommer cela. Il faut nommer cela. Repérer, épingler, baptiser. Comme si, il fallait être à leur disposition. Ou bien, c’est simplement la paresse. L’habitude.

Hier OK. Les 24 au matin.  L’après-midi, je ne sais plus. Eu froid, pris un bain. Ah oui,  travaillé au blog de Jules jusqu’au soir. Discuté par Skype avec Pauly en Afrique. Pauly est le fils de mon oncle Fernand,  il vient de perdre sa femme récemment, maintenant son père. Bu un chocolat chaud en guise d’apéro. Pas bu d’alcool. Ce matin, saoûle de sommeil.  Tout de même bu un café. Faut que je rachète du thé vert. Jusqu’à présent tout se passe bien, je dirais, assez facilement. Pour ce qui est de l’alcool, peut-être moins évident,  en fait.

Ce problème au bassin, douloureux à droite ce matin, au réveil.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur sevrage jour 4, samedi 16
lundi 18 janvier 2016 @ 20h18

lundi 18 janvier, Jour 6

10:39. État plutôt moyen, mais c’est lundi. Sentiment d’être grippée, moral un peu bas,  traîne. Levée à 7h15, recouchée une heure plus tard, relevée deux heures plus tard. Faudrait avoir le courage de sortir, mais froid. Gèle. D’après mon téléphone, -2 dehors.

11:45. Fait quelques leçons de japonais. Avons hier installé un radiateur dans la chambre, mais il semble qu’il fait particulièrement froid aujourd’hui. Il faudrait prendre une douche,  il n’y a pas d’autre solution.  Nous sommes dans la chambre,  volets tirés. F travaille et bidouille des trucs à son ordi.

après-midi, Velan, un rêve de boutique, j’ai tout ce qu’il me fallait et même plus….20160122_135918

Velan
Épicerie indienne
Thés, épices, bijoux, statuettes et articles dédiés à la culture indienne dans une boutique colorée et cosy.
83-85 Passage Brady, 75010 Paris
01 42 46 06 06

cardamome verte, gingembre, clou de girofle, graines de fenouil, poivre, anis étoilé, j’ai tout ce qu’il qu’il me faut pour faire mon anichaï. et même le jaggery !

MASALA CHAI

– POUR 1 LITRE  · PRÉPARATION : 15 MINUTES  · CUISSON : 15
MINUTES

6 capsules de cardamome vertes, écrasées
6 grains de poivre noir
2 bâtons de cannelle, cassés en deux
4 clous de girofle
1 cuillerée à café de graines de fenouil
1 cuillerée à soupe de tranches de
gingembre frais ou 1 cuillerée à café
de gingembre frais, séché
2 cuillerées à café de thé assam ou 2 sachets
250 ml de lait non homogénéisé
2 cuillerées à soupe de jaggery râpé
ou de vergeoise

REMARQUE : Le masala chai est un thé idéal pour l’hiver car il réchauffe. Adapter les quantités d’épices en été : réduire la cannelle et supprimer le poivre et le gingembre, en les remplaçant par des pétales de rose séchés.

1/ Mettre les épices dans une casserole, ajouter 750 me d’eau et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter pendant 5 minutes.
2/ Ajouter le thé en vrac ou les sachets de thé faire de nouveau bouillir.
3/ Dès que le thé est à ébullition, ajouter le lait et, le sucre et faire de nouveau bouillir. Baisser le feu et laisser mijoter 5 minutes.
4/ Passer au tamis en réservant les épices et le thé -on peut les réutiliser jusqu’à 3 fois.

Servir chaud.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur lundi 18 janvier, Jour 6
mardi 19 janvier 2016 @ 21h21

Mardi 19 janvier, jour 7

 

Soupe au carottes et au gingembre

Soupe au carottes et au gingembre

passé l’a.-m. à faire cette soupe. il y eu le paneer à faire (un fromage) à faire et la pâte d’ail et de gingembre. il me semble que les proportions ne sont pas tout à fait justes et que j’en ai beaucoup trop. Un demi litre de bouillon plutôt qu’un aurait été bien suffisant, je crois, d’autant que je serai la seule à en manger, et aurait eu plus de goût.

jeudi 21 janvier 2016 @ 9h23

jeudi 21, Jour 9

Vais au cours de taï chi.  Plus grand chose à signaler côté sevrage, semble que tout rentre en ordre,  sauf peut-être douleurs dans articulations et reins.  Mais ça pourrait être dû  au froid (il gèle)  ou au fait que je boive trop de thé depuis que j’ai décidé que c’est ce qui me guérirait : me guérir par le réconfort. Non, le plus embêtant, c’est l’alcool.

J’ai hâte de passer maintenant à la dernière étape, en finir avec le dernier comprimé de Paroxetine.

Je me demande si je vais arriver à  dresser une liste de priorités et me remettre au travail.

Fais plus autant de taï chi qu’au débit du sevrage.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur jeudi 21, Jour 9
vendredi 22 janvier 2016 @ 10h24

vendredi 22 / le plat de tout, l’extraction

Voilà je considère que c’est fini, pour l’Anafranil, plus rien de notable, d’intéressant, ça fait quelques jours d’ailleurs que ça traînait. Je fais un plat de tout,  que je déguste et entre-temps, je ne fais rien d’autre,  et surtout, je ne fais pas ce que je dois faire.

≡ Toujours dans ma vie un plat à faire,
un plat de tout, 
grâce à/à cause duquel je ne fais pas ce que je dois faire,
je m’envoie en l’air,
je m’extracte (je m’extrais), je me hors compte,
j’ai honte.

Il faut que je trouve le moyen de me concentrer sur ce qui est vraiment important, que je re-détermine cela pour moi. il faut que j’arrête de traîner. Je prends tout trop à la cool, je me donne trop d’excuses.

Taï chi
Psychanalyse
Écriture
Le livre de JC
Gagner de l’argent

Ah,  je rêve d’être super organisée, de plannings hebdomadaires méticuleusement suivis,  de discipline. Mais comme je ne crois pas à la discipline (je ne crois plus),  je veux compter (sur la pulsion), sur la nécessité (faire symptôme, créer le symptôme nécessaire à mes ambitions, accommoder les symptômes existants). Pour cela, je commence à croire qu’il y aura tout de même quelques jouissances à sacrifier. J’aurais voulu que non. Parce que je crois qu’il n’y a de voie que de jouissance. Que combattre la jouissance fait la part trop belle à l’idéal pour n’entraîner qu’inhibitions.

Ce que je crois.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur vendredi 22 / le plat de tout, l’extraction
lundi 25 janvier 2016 @ 22h50

quietly seen, quiet scenes

25.012016__18:49:13

25.012016__18:49:13

25.012016__18:49:04

25.012016__18:49:04

25.012016_18:48:56

25.012016_18:48:56

Publié dans brouillonne de vie, images | Commentaires fermés sur quietly seen, quiet scenes
mardi 26 janvier 2016 @ 15h39

mardi 26 janvier après-midi

RAJMA

POUR 4 PERSONNES · PRÉPARATION 15 MINUTES · CUISSON 1 HEURE30

  • 315 g de rajma (haricots rouges)
  • 1 piment vert, coupé en deux dans la longueur
  • 500 g de tomates, hachées
  • 1/2 cuillerée à café de curcuma
  • 1 c. à soupe de gingembre frais, haché
  • 1 cuillerée à café de graines de cumin
  • 1 cuillerée à café de garam masala
  • 2 gousses d’ail
  • 1 pincée d’asafoetida
  • 1/2 cuillerée à café de poudre de piment
  • 1 oignon rouge, haché
  • Sel de mer
  • 1 cuillerée à soupe ď huile de tournesol 2 cuillerées à soupe de coriandre hachée
  1. Laisser tremper les rajma pendant la nuit puis les égoutter. Les faire bouillir 40 minutes dans 1 litre ď eau; égoutter.
  2. Mixer les tomates, le gingembre, l’ail, le piment et l’oignon jusqu’à ľ obtention d’une consistance homogène.
  3. Faire revenir les graines dans ľhuile chaude avec ľ asafoetida jusqu’à ce qu’elles éclatent. Ajouter les tomates mixées et faire épaissir.
  4. Ajouter le reste des épices, le rajma et 750 ml d’eau, et porter à ébullition, puis laisser mijoter 30 minutes.
  5. Écraser grossièrement les haricots avec le dos d’une cuillère.
  6. Parsemer de coriandre et faire cuire avc du riz.

 Astuce

Faire cuire les haricots jusqu’à ce qu’ils soient tendres, dans une grande quantité d’eau à ébullition constante. La durée de cuisson varie en fonction de la fraîcheur des haricots.

20160126_143902

Publié dans images | Commentaires fermés sur mardi 26 janvier après-midi
mardi 26 janvier 2016 @ 23h08

mardi soir, 26

revenant du taï chi, gare du nord.

20160126_205634
20160126_205723
20160126_210515

Publié dans brouillonne de vie, images | Commentaires fermés sur mardi soir, 26
mercredi 27 janvier 2016 @ 13h28

mercredi 27 janvier. 3ème jour que je suis totalement sans AD, pas dormi de la nuit.

J’aurais dû voir le Docteur G hier, mais j’étais en retard, je l’ai appelé et nous avons remis le RV. Je ne lui ai pas dit qu’en fait j’avais déjà arrêté le Deroxat depuis la veille, lundi, parce que je n’en n’avais plus.

cette nuit, je pensais que c’était à cause du cours de taï chi de la veille que je ne dormais, que j’étais surexcitée. mais  c’est plutôt que je réagis hyper fort au taï chi en ce moment. le moral est ok, mais le ok est corps est en ébullition. difficile à décrire, tête bourdonnait, sensation d’oreilles bouchées,  tout corps frichtillait,  petits coeurs  battaient un peu partout, du sommet du crâne aux orteils, comme une explosion de chi.

bah, une petite nuit d’insomnie pas trop grave.

Publié dans brouillonne de vie | Commentaires fermés sur mercredi 27 janvier. 3ème jour que je suis totalement sans AD, pas dormi de la nuit.
Top