blog mod

Il m'arrive très souvent de modifier mes posts. On trouvera ici les posts ordonnés selon leur date de dernière modification (et non pas de publication). Le texte sur lequel j'ai le plus récemment travaillé est celui qui apparaît tout au dessus.

rien, c’est encore trop

qui aime
aime l’amour
or, aimer l’amour, forme un cercle si parfait
qu’il n’est aucun terme à l’amour
— Saint Bernard 
in Oeuvres complètes, volume 6, Traité de la Charité

faut-il dans la répétition chercher l’éthique / dans la répétition seulement le sens a du sens / le sens n’a de sens que dans la répétition; là, il tourne en rond / « un cercle si parfait  » /   la jouissance se saisit depuis la répétition / la répétition seule peut faire cause d’une éthique où la certitude fasse foi / puisque le réel est toujours à sa place, cela n’a pas de sens de chercher du sens / sinon dans la répétition

la répétition est ce qui fait


Lire la suite → “rien, c’est encore trop”

Mélancolie et psychose ordinaire, Sophie Marret-Maleval

Source de la capture: cairn.info

En 1998, Jacques-Alain Miller introduisait le terme de « psychose ordinaire » pour évoquer les formes non déclenchées ou tempérées de la psychose, sur lesquelles la clinique contemporaine, dans le sillage du dernier enseignement de Lacan, a conduit à mettre l’accent. En effet la psychose est de structure pour Lacan, conséquence de la forclusion du Nom-du-Père dont les effets peuvent se repérer dans un temps d’avant le déclenchement. Dans un récent article, J.-A. Miller précise : « la psychose ordinaire n’a pas de définition rigide » [1] ; il la définit ainsi : peut-être que «la …
Lire la suite → “Mélancolie et psychose ordinaire, Sophie Marret-Maleval”

que l’obscurité que je m’étais toujours acharné à refouler est en réalité mon meilleur

« j’ai pris conscience de ma sottise […, j]’entrevis le monde que je devais créer pour pouvoir respirer. » Quelle est la sottise qu’il remet en question alors ? Il précise : « Jusque-là, j’avais cru que je pouvais faire confiance à la connaissance. Que je devais m’équiper sur le plan intellectuel. […] j’ai cherché à savoir, afin d’être en mesure de pouvoir. Puis je me suis aperçu que je faisais fausse route. »

livre de cuisine
— n'être pas à la hauteur du réel

Je ne sais pas très bien à quelle place je mets les livres, une place idéale. Même la cuisine pour moi devrait sortir des livres. Je ne sais pas du tout cuisiner. Je me garde bien de savoir cuisiner. Et régulièrement, j’achète des livres de cuisine. Dont je dois croire à chaque fois qu’ils me changeront la vie. Ce qu’on est en droit d’attendre de tout livre. Quand je lis un livre, et que j’ai le sentiment qu’il pourrait me changer la vie, changer ma vie, je suis un peu triste. Car je sais bien, à force, non que ça arrive si souvent, que je ne serai pas à la hauteur du changement que le livre convoque. Du coup, un …
Lire la suite → “livre de cuisine
— n'être pas à la hauteur du réel

Théorie du nom juif par Jean-Claude Milner
— la mise hors-jeu du nom, c'est la Loi

Extraits :

 » C’est que les noms m’importent. Ils m’importent en particulier à propos des Juifs. A la différence de millions de gens sur la surface de la Terre, je ne crois pas que les Juifs soient une race; je ne crois même pas que par des voies culturelles, ils aient acquis des caractères qui les feraient se ressembler entre eux (au sens où nous disons, en conversation, que les Français sont ceci, les Allemands sont cela, etc). Les Juifs, c’est un nom.

Catherine Kintzler [voir l’article dans une fenêtre « popup »] fait l’éloge de la Révolution Française et de la République. Je m’y associe. Mais l’éloge, sous ma plume, serait intrinsèquement relié à la question des …
Lire la suite → “Théorie du nom juif par Jean-Claude Milner
— la mise hors-jeu du nom, c'est la Loi

Tandis que tout nous relie à Israël/Palestine.

04/08/2014

Partie remise

Hier, comme je m’avance entre les rayonnages et les présentoirs de livres chez Gibert, soudainement cette évidence, ce sentiment d’évidence, j’écrirai moi aussi une livre et il viendra s’ajouter à tous ceux-là. Du coup, voilà deux heures que je me propose de le commencer et que sur l’écran blanc de mon MacBook Air, il n’apparaît rien. Je ferais donc mieux d’y renoncer, du moins pour l’instant. Partie remise. Partie remise, c’est une bon titre de livre, ça, non?  En ce moment, je voudrais écrire un livre qui ait la qualité des Mots de Jean-Paul Sartre que j’ai lu le mois dernier et prêté ensuite à ma mère qui s’était émue de ce que je lui en avais
Lire la suite → “Tandis que tout nous relie à Israël/Palestine.”

cig et e-cig

mercredi 26 sept. 2012, 06:56
depuis que je ne fume presque plus, fumer me pousse à des pensées auto-destructrices. pas sur le coup même, mais dans la nuit, me réveillent. cette nuit, pas de coups de marteau sur la tête (façon Gentileschi) mais des balles dans la nuque….


fumer est un dépresseur, fumer déprime attriste
fumer me pousse à penser aussi, me fait pousser des pensées
comme je fume peu, j’avais oublié; mais dès que je fume un peu je le ressens.
mes pensées m’ont toujours dépassée.
j’ai retrouvé cette nuit cette grande précipitation de pensées qui fut la mienne pendant des années cela doit avoir un nom scientifique. pensées galopantes plus sensationnelles les unes que les autres. je me …
Lire la suite → “cig et e-cig”

Ce qui est nouveau et ce qui est important dans «Flamme éternelle» par Thomas Hirschhorn

Cette publication est la partie 3 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

«Flamme éternelle» en tant qu’œuvre d’art – contrairement à une manifestation culturelle – prend position pour l’expérience «Art». «Flamme éternelle» veut marquer une percée au- delà du consensus et de la consommation culturelle. Seul l’art compte, seules la poésie, la philosophie et la littérature peuvent aider. En tant qu’artiste j’invite des philosophes, des écrivains et des poètes parce que je pense que se confronter à leurs idées, à leurs pensées peut nous aider à nous confronter au temps dans lequel nous vivons. Elles peuvent nous aider à nous confronter à la réalité dans laquelle nous nous trouvons et elles peuvent …
Lire la suite → “Ce qui est nouveau et ce qui est important dans «Flamme éternelle» par Thomas Hirschhorn”

les images

Cette publication est la partie 2 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

 

 

 

Quand on arrivé, c’était comme ça, tu vois, "ICI ON PEUT ENTRETENIR LA FLAMME. VENEZ ET PARLEZ, ON VOUS RÉPONDRA ". Ah oui, nous avons rencontré Meda. Elle s’en allait. Elle nous a dit qu’ils avaient déjà beaucoup parlé. Et nous avions convenus de nous revoir là. Nous voyions les gens qui parlaient, assis autour de la flamme, avec ce grand panneau au-dessus d’eux, sur lequel il était écrit « ICI ON PEUT ENTRETENIR LA FLAMME. VENEZ ET PARLEZ, ON VOUS RÉPONDRA « , et c’était signé Jean-Luc Nancy (que j’aime bcp, et que F n’aime pas). Mais nous ne sommes pas restés là, nous étions trop curieux du reste. …
Lire la suite → “les images”

flamme éternelle, parenthèse (prolégomènes sur le désir)

Cette publication est la partie 5 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

enchantée donc l’autre jour par soirée passée avec Dominique au Palais de Tokyo, une conférence avec Didi-Huberman (par ailleurs annoncée entrée libre sur papier et sur le site, sans qu’il soit fait mention qu’elle était conditionnée par l’achat d’une entrée pour l’exposition (10 euros (qui deviendraient zéro si je m’inscrivais comme demandeuse d’emploi)).) Arrivées tard, nous n’avons pas eu le temps de voir l’expo avant la conf, tandis qu’après, comme j’eus l’idée qu’il fallait que nous nous posions d’abord un petit peu, rapidement, avec une petite bière, pour pouvoir la visiter ensuite – avant la fermeture des lieux, à minuit, la …
Lire la suite → “flamme éternelle, parenthèse (prolégomènes sur le désir)”

Je te parlais de Flamme éternelle, l’exposition de Thomas Hirschhorn auPalais de Tokyo

Cette publication est la partie 1 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

Je te parlais de Flamme éternelle, l’exposition gratuite au Palais de Tokyo,
http://flamme-eternelle.com,  de Thomas Hirschhorn.  Jules ça l’a rendu fou. Il disait que c’était le paradis. Il disait  « On aurait dit qu’il n’y avait pas de loi
C’était le chaos.
J’ai  de nouveau eu le sentiment très fort que tout était possible.
J’ai pensé que maman allait le sentir aussi,  qu’elle allait sentir que j’avais raison, que tout était possible. » Il disait ça à son père, dans la voiture,  au retour. « Qu’il y aurait pu y avoir la révolution. »

Il y avait du papier, de grands


Lire la suite → “Je te parlais de Flamme éternelle, l’exposition de Thomas Hirschhorn auPalais de Tokyo”

Quel « tout possible »?

Cette publication est la partie 4 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

Je n’ai toujours pas écrit ce que je voulais.
En fait l’événement #flammeéternelle a complètement phagocyté dans mon esprit ce qui n’en constitua pourtant pas moins un, la veille,  l’événement de la rencontre Nouvelles histoires de fantômes avec Didi-H. et Arno Gisinger.

Les deux démarches diffèrent totalement mais l’une me touche autant que l’autre – à la différence que l’œuvre Flamme éternelle a tellement touché Jules et F.  Qui sont tout de même les personnes avec qui je vis. Et la réaction de Jules, rare et belle, et juste,  splendide dans sa spontanéité, a immédiatement mobilisé ma responsabilité : comment …
Lire la suite → “Quel « tout possible »?”

il n’y a de tout que de jouissance,

Cette publication est la partie 7 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

pour y revenir. encore.

/ là, où Jules a raison / où ? / tout
est possible
dit-il
quel est ce tout?
le tout nécessaire
la nature du tout est d’être
nécessaire
la nécessité c’est le tout Et au tout Il ne peut être renoncé.
le tout,  fondamentalement, est la singularité même.
et il n’y a de tout que d’un.

car il n’y a de tout que de jouissance,
et à aucun d’un,  il ne doit être renoncé (au nom de l’autre qui n’encaisserait pas l’un? )

ce qui m’a amenée à renoncer à tout. en vérité, la raison. tout n’est
Lire la suite → “il n’y a de tout que de jouissance,”

rêvolution

Cette publication est la partie 9 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

Le plus intéressant de l’œuvre de Didi-hub, Nouvelles histoires de fantômes, exposée au Palais de Tokyo, c’était la rencontre qui a eu lieu le vendredi 9  (voir description ici), avec les films suivis de la discussion. Cela même justement que Hirschhorn offre lui comme œuvre, avec sa Flamme éternelle.  Un dispositif qui offre à chacun de vivre un moment de « tout possible »

 

(comme le disait Jules et que je n’avais pas compris.)

 

(un moment de « tout possible » et que ça ne soit ni péché ni interdit – ce qui pour certains  revient …
Lire la suite → “rêvolution”

au final, il ne restera plus que le don de son corps pour signifier son existence

Cette publication est la partie 10 de 14 dans la série FLAMME ETERNELLE – une oeuvre de Thomas Hirshhorn

08-06-2014 14-47-34

là : http://www.flamme-eternelle.com/JOURNAL36.pdf

« Cinquante-deux jours à ce rythme, ce sera dur?

Dur, non, mais nécessaire. Tout d’abord, je n’ai rien d’autre à faire. Et surtout, comme l’ont démontré les Occupy Wall Street ou les manifestants sur la place Maïdan à Kiev, je vais donner mon corps, ma présence. C’est quelque chose dont je me sens capable. C’est le fait des gens qui doutent de la démocratie représentative et d’un système de délégation essouflé. Au final, il ne reste plus que le don de son corps pour signifier son existence. Je serai peut-être fatigué, de mauvaise humeur, mais je serai là. 


Lire la suite → “au final, il ne restera plus que le don de son corps pour signifier son existence”
Top