4 mars 2009

ou comment la bouche s’embrasse elle-même ; relisez.

+
n’importe quoi, qui n’obéit à aucune loi connue.

+

Si, comme je le soutiens, “fais n’importe quoi” est bien un impératif catégorique, alors il faut aller plus loin et dire que l’universel est impossible, ou que l’impossible est aujourd’hui la modalité de l’universel.

La phrase “fais n’importe quoi” ne donne pas le contenu de la loi, seulement le contenu de la maxime. Et encore ce contenu est-il quelconque et ne devient-il déterminé que par l’action qui met la maxime en pratique.

Cela ne prescrit qu’une forme conforme à l’universel dans les conditions radicales et finales de la finitude.

Et cela signifie : conforme à l’impossible.

Thierry de Duve (Au nom de l’art, “Fais n’importe quoi”)

+

n’importe quoi, l’autre voie royale
de l’inconscient.

Dites n’importe quoi, il en sortira toujours quelque chose…
Lacan J.

+

Eh bien moi, la première fois que j’ai couché avec maman, …
496 – Le blog de L’autofictif

+

peter_paul_rubens_rup023

+

via www.die-neue-sammlung.de

via www.die-neue-sammlung.de

Retrouver les posts du mois de mars 2009 | catégories : le n'importe quoi | |
Top