– une cigarette

– tête occupée seulement par des listes

– et toujours cette phrase qui résonne : ranger tout de suite.

un canal des lacaux

lettre en g. lettre rêvée.

lettre.en.gère

~

un canal, des canaux. un seul canal. un lacan, des lacaux. canal lacan. lacan triste.

~

en cette étrange ère.  VIVRE LIVRE

les yeux plus curieux que les oreilles (avid)

 

 

 

procras: me suis désinscrite facebook.

corsp de chair vs corps de lettres

oblativité dissimulée…

my life as a to do list



(l’en-faire du devoir)

la toilette, les cheveux

le soir je n’ai pas le courage de me brosser les cheveux.
le matin non plus.

rien, tout. tout et n’importe quoi.

il n’est strictement rien que je ne fasse dont je ne jouisse.

chocolat bleu pâle.

vendredi 14 janvier 2011 12h11

derrière le masque d’une colonne, il nous reste encore à boire à ma mère et à moi

« Suis au restaurant avec ma mère, un restaurant italien. Je lui explique la différence entre grand A et grand A barré.

Le patron du restaurant intervient. Il veut qu’on parte parce qu’on ne consomme plus rien. Or, il nous reste à boire. Cependant, me dis-je, d’où il est, il ne voit peut-être pas nos verres, masqués par une colonne.

Le patron s’adresse à ma mère. Je me lève et lui dis qu’il se comporte très mal. »

qu’un analyste n’ait pas vu, ou risque de ne pas voir, qu’il nous reste encore à boire, à ma mère et à moi.

Retrouver les posts du mois de janvier 2011 | catégories : un treillis sur la mer, RÊVES | Tags: , , |
Top