relectures

19.XI.16 7h30 Réveillée, levée, bu grand verre d'eau tiède, ne sais pas bien quoi faire, assise au salon dans le noir, ne peut pas faire de bruit, tout le monde dort.
Hier, et ça m'a pris la journée, retournée sur le blog. Avais plus allumé l'ordi depuis longtemps. Y ai relu des textes sur le retard. Sur Duchamp et le retard. (Dans la foulée, trouvé un beau texte sur l'internet à propos du retard et des deux Marcel, Proust et Duchamp. Il y est également question de Socrate.)
De fil en aiguille, dans mes pérégrinations, tombée sur de vieux rêves de mai 2006, que j'ai tenté de retravailler, tant  leurs analyses sont  mal foutues. Leur analyse et leur présentation. Je sais qu'à l'époque je n'aurais pas pu faire mieux. Je ne pense d'ailleurs pas pourvoir faire beaucoup mieux aujourd'hui. Il me semble toujours, il finit toujours pas me sembler que je n'arrive pas à saisir de conclusion. J'analyse, je développe. Et à chaque fois, il me semble qu'il y a là un "donc" qui se dessine, qui se profile et qui reste fantomatique, insaisissable. Là, je ne sais pas si je dois tenter de les reprendre à nouveau, ou laisser tomber. Je cherche une voie à mon assiduité. Je n'en n'ai plus aucune, pas la moindre. C'est pour ça que je rêve de discipline.
Top