Lundi 2 janvier 2023

Publié le Catégorisé comme brouillonne de vie Étiqueté , Aucun commentaire sur Lundi 2 janvier 2023

réveil

6h50 CBD, 4 hier soir. Quand j’en prends plus, c’est que je crains quelque chose. Prévenir que guérir.

Vais me recoucher bientôt.

Prends café et porridge. Bu eau (vichy célestins). Avec les excès, pourtant légers, champagne, chips, chocolats, problèmes estomac. Que soigne avec eau bicarbonatée. prescrite par médecin pour calculs que soigne mal, c’est-à-dire ne bois pas.

hier, 1er jan

Hier, 1er janvier, anniv Jules! Rien écrit, mais fait la vaisselle au lever puis sortie chercher tarte rue des Martyrs. A midi, bu soupe cause estomac. Après-midi, relu article sur poésie et sons, et impressions sonores, chez Beaudelaire, Leopardi et Pessoa (incroyable, suis arrivée à me souvenir des 3 noms). Relu pour en parler à D et G. Écrit brouillon mais pas encore envoyé. On a donné les cadeaux aussi à J. A midi et au soir ! Il était content, très. La veille, avec F, avions été acheté à APC les sneakers qu’il nous avait signalées. La balade avait été amusante. Il ne s’y attendait pas tout à fait, je crois, à les recevoir. Je ne sais pas si quelque chose l’a mis de très bonne humeur. Il ne nous dit pas-tout. Son réveillon aussi, avec ses amis s’était bien passé. Après le RV raté avec J2. Au soir a demandé à lire (!). C’est le monde à l’envers. L’enfant qui encourage ses parents à lire. S’est installé au salon pour ça. J’ai repris, du coup, mon livre sur Broodthaers et Mallarmé. Et le renoncement à la chanson, à la rime.( F dit que tout le monde dit tout le temps « du coup ».)

mallarmé-broo

L’article sur les impressions sonores s’achevait sur la chanson dans la poésie. Et le livre démarre sur Mallarmé et la perte du chant. C’est le point qui m’intéresse. La cheville. Broodthaers dit que Mallarmé a alors ouvert le poème à l’espace. Dans la perte de la rime et de ses calculs, l’ouverture à l’espace (de la page) et au hasard. Fallait-il comme l’a fait Broodthaers alors renoncer au livre. Je ne conteste évidemment pas ce choix. Sa motivation m’intéresse. Broodthaers est un lecteur sérieux.

Le livre ? Je ne me souviens plus du titre… Il est fait d’une suite de 3 mots, je crois, séparés par des virgules. Le premier, c’est Muse. Quels peuvent être les 2 autres… J’ai pris le livre dans la chambre hier soir. Sa jolie couverture noire et blanche. Comme un ruban de dentelle dessiné, qui évoque aussi le circuit de train, la traverse. Muse et moule. Et quoi d’autre? Méduse. Marcel Broodthaers – Moule, Muse, Méduse, par Jean-Philippe Antoine aux Presses du réel.

Je vais retourner me coucher.

Je ne pensais pas écrire.

J’écris pour travailler ma mémoire. La mémoire des mots, de l’utilisation du langage. Dont je commence à perdre aussi la grammaire, l’orthographe.

Demain analyste.

Par Iota

- travailleuse de l'ombre

S’abonner
Notification pour
guest

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Top