Mer 1er sept, 8h37 – Suite à ce qui s’est passé, que je vous ai écrit

Chère…
Suite à ce qui s’est passé, ce que je vous ai écrit (et que je n’ai pas écrit sur le blog), je ne viendrai donc plus. Ce n’est juste pas possible. Je ne vous en veux pas. Je pense juste que cela ne se fait pas. Et c’est irrémédiable, ce que vous avez fait. C’est un peu surprenant, je le reconnais. Mais, c’est vous qui m’avez surprise. Je ne pense pas qu’il s’agisse seulement de rigidité morale de ma part. Il s’agit de quelque chose de cassé. Vous avez très bien agi jusque là, où quelque chose vous a dépassée. Je n’ai pas de ressentiment contre vous. Lorsque j’entendais mon fils me parler, vous vous êtes « détachée de …
Lire la suite → “Mer 1er sept, 8h37 – Suite à ce qui s’est passé, que je vous ai écrit”

BXL, ven. 3 sept – ne vois-tu pas que je brûle

Jeudi 2, suite du rêve raconté plus tôt, dans le train vers Bruxelles, 10h30

Dans la même chambre : de ma cousine S. Ai-je pensé à elle récemment? Peut-être hier. Pourquoi? Lui parler du psoriasis de mon frère. Toutes ces maladies auto-immunes qui se multiplient dans la famille. Elle-même gravement atteinte. Côté de mon père, donc, plutôt. Pourquoi ne l’ai-je pas appelée, ma cousine, manque de temps, toujours. Un coup de fil : briser dans l’habitude, dans le train-train.

Sylvie, dans l’enfance, dite « garçon manqué » et moi très petite fille (et comment j’y tenais à mes tresses, à mes jupes).

Nous ne somme pas dans le même lit, Edouard et moi, pas à la même …
Lire la suite → “BXL, ven. 3 sept – ne vois-tu pas que je brûle”

un chien maltraité n’ayant rien à dire sur son sort, n’ayant plus droit à la parole – voué à disparaître (le retour du Fort-Da)

Extraits de L’envers de la biopolitique, Une écriture pour la jouissance, Eric Laurent, « Jouir à corps perdu », p.119-

Lacan, dans son Séminaire XXIII (=Le sinthome), procède, à partir de la jouissance masochiste de Joyce, à une double relecture de la clinique de la perversion et de celle de la sublimation. Il avait à différents moment dans son enseignement, souligné combien ces deux modes de satisfaction de la pulsion dégagés par Freud, apparemment opposés l’un à l’autre, interrogeaient tous les deux la jouissance phallique. Il y avait, dans les deux cas, un accès à la satisfaction directe de la pulsion, sans en passer explicitement par la castration et son agent paternel. Aussi Lacan a-t-il …
Lire la suite → “un chien maltraité n’ayant rien à dire sur son sort, n’ayant plus droit à la parole – voué à disparaître (le retour du Fort-Da)”

L’immixtion des sujets, Liliane Fainsilber

Le terme d’immixtion des sujets m’étant revenu lors de l‘analyse de mon dernier rêve (Edouard devient fou), sans que je ne sache plus vraiment ce qu’il recouvrait, j’ai fait une recherche sur internet portant sur « immixtion des sujets dans le rêve Freud » et suis tombée sur cet article.

 Article de la psychanalyste Liliane Fainsilber, publié sur son blog, Le goût de la psychanalyse, le 31 octobre 2010

L’immixtion des sujets (une difficulté théorique)

Pour décrire les désastres que provoque au niveau de l’imaginaire la forclusion du nom du père dans la psychose, Lacan utilise ce terme énigmatique de « l’immixtion des sujets ».

L’ancien mot latin, immixtio, donc l’ancêtre de l’immixtion, peut …
Lire la suite → “L’immixtion des sujets, Liliane Fainsilber”

Mélancolie et psychose ordinaire, Sophie Marret-Maleval

En 1998, Jacques-Alain Miller introduisait le terme de « psychose ordinaire » pour évoquer les formes non déclenchées ou tempérées de la psychose, sur lesquelles la clinique contemporaine, dans le sillage du dernier enseignement de Lacan, a conduit à mettre l’accent. En effet la psychose est de structure pour Lacan, conséquence de la forclusion du Nom-du-Père dont les effets peuvent se repérer dans un temps d’avant le déclenchement. Dans un récent article, J.-A. Miller précise : « la psychose ordinaire n’a pas de définition rigide » [1] ; il la définit ainsi : peut-être que «la psychose ordinaire est une psychose qui n’est pas manifeste jusqu’à son déclenchement » [2] La psychose ordinaire s’oppose à l’extraordinaire des formes déclenchées.

Lacan réduit, dans son dernier enseignement, le


Lire la suite → “Mélancolie et psychose ordinaire, Sophie Marret-Maleval”

avril-sept. – sauver le monde

Je ne parle que ma langue qui ne parle que sa perte Refuse rien qui viendrait l'occuper N'avance jalouse que de son secret N'envie nul, n'aime que sa propre aporie Et pourtant elle entend, Dieu sait Elle est force, extrême Mais c'est qu'à tout préfère le trou, fore (...)

ma façon d’être folle

D’être dans l’impossibilité d’avancer quoi que ce soit d’autre que sa propre vérité
Ce serait ma façon d’être folle
Ça aurait été une façon, au monde, d’être folle
Depuis toujours
D’autrui, capable de comprendre les textes les plus subtils mais incapable de se les approprier de les redonner incapable de les faire passer par sa propre bouche ou plume
Et médusée par cette incapacité
Je ne parle que ma langue qui ne parle que sa perte
Refuse rien qui viendrait l’occuper
N’avance jalouse que de son secret
N’envie nul, n’aime que sa propre aporie
Et pourtant elle entend, Dieu sait
Elle est force, extrême
Mais c’est qu’à tout préfère le trou, fore
Je pâtis d’elle
Des autres, elle avale
Les …
Lire la suite → “ma façon d’être folle”

jeudi 16 sept. – rêve :: 2 + 1 chiens

rêve du jeudi 16

j’ai deux chiens identiques, je les reçois. deux jeunes chiens noirs et maigres, au poil ras. ils courent dans tous les sens.

j’ai un grand chien, plutôt grand et blanc, au poil long. je le promène, je fais des activités avec lui.

à un moment, des laisses sont mises.

je me souviens avec effroi des jeunes chiens noirs, oubliés, disparus. ils doivent être attachés quelque part. je les retrouve, debout, immobiles, côte à côte dans un  carton que j’ouvre, ils sont liés, j’ôte leur laisse, leurs liens, qui sont des sortes de bandages sur les yeux,  fermés, que je détache. ils gardent les yeux fermés, collés. c’est affreux en fait, ils sont dans un sale état. …
Lire la suite → “jeudi 16 sept. – rêve :: 2 + 1 chiens”

tenir des fragments autour d’un vide qui les sépare et les protège
— comment faire accueil à la confusion mentale et acquiescer au vide

« J’ai le souvenir d’une conversation avec ma femme sur ce sujet (…), on en a beaucoup parlé, et c’était pour moi très important : il me semble qu’on ne peut commencer à devenir un tout petit peu intelligent que si on accepte de reconnaître en soi-même la confusion mentale, si l’on accepte de reconnaître que l’état de la pensée dans lequel on est, celui à partir duquel il faut penser, est un état de grande confusion. Tant qu’on reste dans l’idée qu’on devrait avoir une vie mentale ordonnée et claire, à laquelle on peut commander, parce qu’on s’imagine que les autres ont une pensée organisée de la sorte, alors on ne peut pas, on ne peut rien penser. …
Lire la suite → “tenir des fragments autour d’un vide qui les sépare et les protège
— comment faire accueil à la confusion mentale et acquiescer au vide

to do list

  1. todotoday: faire la liste de ce que j’ai à terminer comme textes :
    1. 19.09 tenir des fragments autour d’un vide qui les sépare / Pierre Pachet (brouillon post)
    2. 6-12 sept (fichier word)
    3. 17.09 Lettre du 17 sept à. Supplique (Evernote)
    4. la loi salivaire (19 déc. 2020) brouillon post, je pourrais publier sans relire, trop long)
    5. 17.09 rêve des chiens (brouillon post)
    6. 3-4 sept. Bruxelles lès Bains (fait le 20 sept à 11h43; mais manque un mot… voir althusser, à retrouver, compléter, histoire d’avoir un mot de plus pour le champagne (pure hypothèse); ajouter mot-clé : champagne)
    7. althusser et son hélène (18?? où?)
    8. elle, elle, elle, Clarice Lispector !!! quoi faire
  2. m’inscrire cours Pierre 20.09
  3. m’inscrire cours X (j’oublie son

Lire la suite → “to do list”

to do list 21.9

  1. textes:
    1. 19.12.20 la loi salivaire (brouillon post, trop long)
    1. 6-12.09 (fichier word)
    2. 17.09 rêve des chiens (brouillon post)
    3. 17.09 Lettre du 17 sept à. Supplique (Evernote)
    4. althusser et son hélène (18?? où?)
    5. 19.09 tenir des fragments autour d’un vide qui les sépare / Pierre Pachet (brouillon post)
    6. elle, elle, elle, Clarice Lispector !!! quoi faire
    7. créer page Bibliographie Mélancolique
  2. envoyer mail aide-familiales (Evernote)
  3. passer à la librairie livres réservés (laquelle? l’Harmattan) !!
  4. m’inscrire cours Pierre 20.09 (21.09)
  5. prendre un billet de train BXL 20.09
  6. changer de nom de domaine 20.09
  7. écrire à J* (jouissance psychose/jouissance mystiques) 20.09
  8. tai chi
  9. demain merc : tél mam 11h.

Livres:

  • Pierre Pachet
  • sur Althusser (Pommier, Moulier Boutang)

Done

dateREM
texte Bruxelles lez Bains

Lire la suite → “to do list 21.9”

to do list 22.9

  1. textes:
    1. 19.12.20 la loi salivaire (brouillon post, trop long)
    1. 6-12.09 (fichier word)
    2. 17.09 rêve des chiens (brouillon post)
    3. 17.09 Lettre du 17 sept à. Supplique (Evernote)
    4. althusser et son hélène (18?? où? dans le rêve des chiens) (20.09-22.09)
    5. 19.09 tenir des fragments autour d’un vide qui les sépare / Pierre Pachet (brouillon post) (20.09-
    6. elle, elle, elle, Clarice Lispector !!! quoi faire (20.09-
  2. prendre un billet de train BXL 20.09
  3. changer de nom de domaine 20.09
  4. écrire à J* (jouissance psychose/jouissance mystiques) 20.09
  5. tai chi
  6. tél mam 11h.

journal du 23

Hier, mercredi 22, revu analyste à 10h…. comme pensais parler du rêve de la chambre de Sylvie (Edouard devient fou), j’ai été amenée à parler du double meurtre de mon oncle, de la façon dont il a été aimé par ma tante et ma grand-mère, de l’aveuglement de mon grand-père, du procès en Assises, de sa sortie de prison, et de la relation « spéciale » de ma mère à mon oncle, jusqu’à ce qu’il lui saute dessus… j’étais toute chose après ça, lourde.

journée : malade, mal au ventre. beaucoup de découragement par rapport à l’écriture, au blog. beaucoup de ménage.

j’avais publié le post sur les 3 chiens, le matin avant d’aller en séance, un …
Lire la suite → “journal du 23”

to do list 23.9

  1. textes:
    1. 19.12.20 la loi salivaire (brouillon post, trop long)
    1. 6-12.09 (fichier word)
    2. 17.09 Lettre du 17 sept à. Supplique (Evernote)
    3. 19.09 tenir des fragments autour d’un vide qui les sépare / Pierre Pachet (brouillon post) (20.09-
    4. elle, elle, elle, Clarice Lispector !!! quoi faire (20.09-
  2. prendre un billet de train BXL 20.09
  3. changer de nom de domaine 20.09
  4. écrire à J* (jouissance psychose/jouissance mystiques) 20.09
  5. tai chi

mardi 28.9

Hier, j’ai fermé le blog.

Après-midi Paris, après matinée parc chi
avec Alain Re
qui m’avait in
S’agissant du fait que je n’ai plus en
que je n’ai plus en vie
de voir l’analyste, eu
l’idée que

Je vais mal. Hier, j’ai fermé le blog.

S’agissant de cet été, du fait que je n’aie plus en vie
de
plus envie
de
voir l’analyste, dont je n’ai même plus
en
de citer le nom, eu l’idée que

Quelle idée

Cet été

Que cela était lié aussi aux
vacances.
Puisqu’également a
rrêté
faire tai. Cela qui probablement tous ans se ré
pète et qu’oublie j’ensuite, ridiculement. Je ne supporte pas l’ar
rêt des cours, de l’analyse. Et je combats, préviens ce

cette


Lire la suite → “mardi 28.9”
Top